Aller au contenu principal

Les autres politiques concernant le personnel

Les 6 principes de management  promus au sein de l’école sont : 

  • 1. Co-construire et associer afin que chacun trouve sa place.  
  • 2. Se donner un cap, se l’approprier et créer du sens au quotidien.  
  • 3. Déléguer du pouvoir et mettre en capacité de l’exercer.  
  • 4. S’engager, respecter ses engagements et donner le meilleur de soi-même.  
  • 5. Inciter,  accueillir,  soutenir  la  prise  d’initiatives  et  d’expérimentations. Accepter  la prise de risques, évaluer et valoriser.  
  • 6. Accompagner le développement des personnes : faire confiance, développer les compétences, valoriser et protéger

L’école déploie actuellement de nouvelles règles d’organisation et de fonctionnement, dont l’objectif est que ces principes de management deviennent une réalité au quotidien. Les bénéfices attendus sont un plus grand épanouissement individuel, une meilleure qualité de vie au travail et une meilleure efficacité globale pour l’école. Encore à l’état de prototype, ces nouvelles règles entreront officiellement en vigueur au fur et à mesure de leur introduction dans le règlement intérieur, après avis du comité technique spécial et approbation par le conseil d’école dans le cadre d’une démarche concertée :

  • pour chacun : un travail plus épanouissant dans la mesure où il peut exprimer tout son potentiel, ses idées et sa créativité sans devoir à attendre une autorisation à chaque étape ;
  • pour l’école : une meilleure efficacité grâce à des décisions prises plus rapidement et davantage d’innovation grâce à une liberté d’expression accrue

L’école conduit une politique de gestion des ressources humaines et des compétences. Une étude sur les compétences critiques a été menée afin d’anticiper les recrutements et les priorités de compétences à maintenir dans l’école. Chaque année, le plan de formation accompagne le maintien et le développement des compétences des personnels de l’école. Le nombre d’heures de formation dispensé à l’ensemble de ses agents s’est élevé à plus de 5 000 heures en 2019. Des entretiens d’évaluation sont conduits chaque année par les responsables de service et servent notamment à la gestion de la carrière des agents et à leur développement de compétences. 

IMT Mines Alès a créé un Rôle spécifique pour mettre en œuvre le 6ème principe de management : Accompagner le développement des personnes : faire confiance, développer les compétences, valoriser et protéger. Ce Rôle est celui de « Développeur de talents » dont la raison d’être est :

« Permettre à chacun de s’accomplir dans sa vie professionnelle au service de l’école et de l’IMT ».

Pour éviter tout jugement, ce Rôle n’intervient pas dans l’appréciation de la valeur professionnelle ou dans l’avancement (au sens de la fonction publique) du collaborateur.

Ceux qui exercent le Rôle de Développeur de talents sont choisis pour leur capacité à aider leurs collègues à s’accomplir professionnellement sans nécessairement connaître spécifiquement le métier des collègues concernés. Les savoir-faire et savoir-être requis s’apparentent donc à ceux du coach interne qui, par un travail réflexif, aide la personne accompagnée à trouver en elle-même les réponses qui permettront son accomplissement professionnel.

Ces compétences sont nouvelles pour la quasi-totalité des collaborateurs d’IMT Mines Alès candidats au Rôle de Développeurs de talents. Des formations spécifiques ont été réalisées pour les aider à démarrer dans leur nouveau Rôle. 

La politique générale d’hygiène et sécurité de l’école est d’identifier les risques afin de mieux les maîtriser et d’assurer un environnement de travail plus sûr pour son personnel et ses élèves. Le directeur de l’école élabore cette politique en s’appuyant notamment sur le CHSCTs et le réseau hygiène et sécurité. Ce réseau est constitué d’experts (radioprotection, suivi des déchets de laboratoire, risques chimique, biologique et laser) et de 12 agents de prévention dont 6 affectés dans les laboratoires. Le document unique d’évaluation des risques professionnels, dont les risques psychosociaux, est mis à jour annuellement et donne lieu à un plan d’action. Le conseiller de prévention rédige le programme de prévention et propose un budget prévisionnel (vérifications périodiques par des bureaux de contrôle, amélioration des postes de travail bureautique. Différentes habilitations sont détenues par le personnel de laboratoire : gaz, opérations d’ordre électrique, travail en hauteur, équipements sous pression. Les laboratoires disposent d’un logiciel de gestion des produits chimiques (état des stocks et quantités manipulées par chaque utilisateur) ainsi que de lieux de stockage dédiés (bunkers, armoires de sécurité sous contrôle d’accès). L’école recense les personnels les plus exposés au risque routier pour dispenser une formation ad hoc. Les étudiants et le personnel sont régulièrement sensibilisés aux procédures santé et sécurité au travail grâce notamment à un quizz interactif. 26 sauveteurs-secouristes du travail sont mobilisables dans les 3 laboratoires.

La prévention des risques professionnels s’appuie sur la médecine du travail (études de poste en laboratoire lors d’expériences avec des produits chimiques classés CMR, études de postes ergonomiques de travail type bureautique ou restauration) mais également sur l’inspection du travail (ministères économiques et financiers, CARSAT). Les agents de prévention utilisent des outils informatiques mutualisés avec les écoles de l’IMT : logiciel d’analyse et d’évaluation des risques à l’aide de bases de connaissances et de critères de cotation des risques propres aux écoles de l’IMT ; logiciel de gestion des produits chimiques. Les agents de prévention des écoles de l’IMT échangent régulièrement et se réunissent annuellement pour partager leur retour d’expérience.

Des formations santé et sécurité au travail sont dispensées par les agents de prévention à tous les nouveaux arrivants : élèves, apprentis, stagiaires et personnels. Des formations spécifiques sont élaborées suivant les risques (manutention, biologique, chimique, rayonnements ionisants, laser, hors heures ouvrables). La prévention des risques professionnels bénéficie par ailleurs à l’environnement sur bien des aspects (limitation des quantités de produits chimiques ou substitution de produits dangereux par des produits de moindre risque). Concernant les risques psychosociaux, les managers et les personnels suivent des formations de sensibilisation à la prévention des RPS.

L’école a mis en place une politique d’accueil : toute personne nouvellement recrutée est accueillie par le service de gestion des ressources humaines. Un livret d’accueil est remis ainsi qu’un document de présentation appelé « Qui fait quoi ? ». Ce document est destiné à accompagner les personnels dans toutes leurs démarches tout au long de leur parcours professionnel au sein d’IMT Mines Alès.

L’école dispose de son propre restaurant collectif (en propre, et non pas sous la forme d’une prestation extérieure). Le restaurant propose une alimentation de très bonne qualité, variée, bon marché, avec une politique volontariste de DD&RS : produits locaux, agriculture biologique, réduction des déchets…. L’école subventionne certains de ses personnels pour réduire encore le prix des repas. 

L’école a mis en œuvre une politique d’action sociale, en partenariat avec la DG de l’IMT et la délégation d’action sociale interministérielle de Nîmes. De nombreux dispositifs sont déployés, de façon collective ou individuelle, visant à améliorer les conditions de vie des agents et de leurs familles notamment dans les domaines de la restauration, du logement, de l’enfance et des loisirs, ainsi qu’à les aider à faire face à des situations difficiles en leur apportant un service social. Une écoute, une aide, un suivi sont assurés par la correspondante action sociale (environ une cinquantaine de rendez-vous annuellement).

Les principaux dispositifs d’action sociale sont :

  • aides financières, prêt de solidarité, indemnité de rentrée en études supérieures (environ 10 bénéficiaires annuellement), aides financières exceptionnelles (environ 10 bénéficiaires annuellement) ;
  • logement, prêts bonifiés (auprès de la BFM), accession à la propriété, travaux d’amélioration du logement, indemnité de première installation, remboursement d’une partie des frais de déménagement ;
  • restauration, subvention sur les prix des repas du restaurant collectif ; 
  • chèques emploi service universel, pour la garde d’enfant, pour les travailleurs handicapés ;
  • vacances et loisirs, colonies de vacances (UCPA, TELLIGO CAP MONDE), vacances en famille (EPAF), chèques-vacances, séjours fin d’année et journée famille ;
  • consultations spécialisées, consultation d’avocat et psychologue (environ 5 consultations annuellement), consultation d’une assistante sociale via des permanences sur site (environ 15 consultations annuellement) ;
  • santé et handicap, organisation d’une campagne gratuite de vaccination contre la grippe à destination des personnels qui le souhaitent, colis amitié pour les personnels en arrêt longue maladie, versement de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) ;
  • arbre de Noël des enfants, cadeaux, chèques Noël, spectacle et goûter, sapins de Noël, fête de fin d’année ouverte à l’ensemble du personnel (environ 120 enfants bénéficiaires annuellement) ;
  • soutien aux fêtes du personnel, financement de la fête de fin d’année scolaire à l’école, financement du repas de Noël à l’école.

A la suite de l’enquête sur les risques psychosociaux (RPS), un plan d’action a été engagé et un groupe de travail « qualité de vie au travail » (BVT) a été mis en place, qui propose des actions de formation, d’identification de comportements clé, de valorisation d’échanges de pratiques, etc. Des formations du personnel sur les risques psychosociaux (y compris sur le harcèlement moral et sexuel) sont dispensées, avec une psychologue du travail externe. Des permanences régulières avec la responsable du service de gestion des ressources humaines sont organisées sur les campus, et permettent aux agents qui en font la demande d’échanger sur tous sujets concernant leur situation individuelle dans un cadre bienveillant. En cas de difficulté rencontrée, les agents peuvent contacter le service RH, les organisations syndicales et la médecine du travail. 

Il existe à l’école une association « amicale du personnel », qui organise des activités variées (sportives, culturelles, détente…) à destination du personnel et qui organise également des évènements de partage. Une association des doctorants de l’école (ATHEMA) est également en place. Ces deux associations bénéficient d’un soutien financier de la part de l’école.

Parce qu’elle la rend crédible et qu’elle renforce la confiance de ses partenaires publics et privés, la protection des données scientifiques d’IMT Mines Alès s’inscrit pleinement dans la stratégie et les objectifs de l’école. Les mesures de sécurité n’ont pas vocation à y entraver les recherches, mais à les accompagner en veillant à l’intérêt de l’école. Elles sont déployées et exercées à divers niveaux, et notamment :

La stratégie organisationnelle

  • Nomination d’un fonctionnaire de sécurité de défense (FSD) chargé de définir les règles et promouvoir les conditions visant à la sûreté des personnes et des données scientifiques.
  • Nomination d’un responsable de la sécurité du système d’information (RSSI).
  • Création d’un réseau dédié (RSD = Réseau de sécurité de défense), composé du FSD, du RSSI et de 6 correspondants défense (dont 3 dans les laboratoires de recherche), chargés de l’écoute des scientifiques et de la mise en œuvre des actions de sûreté. 
  • Partenariat avec les services français compétents en matière de sécurité économique et de cyberdéfense.

La sûreté bâtimentaire et informatique 

  • Réalisation d’audits de sûreté bâtimentaire
  • Mise en œuvre de dispositifs visant à contrôler les accès (véhicules et piétons) à tous les sites et les bâtiments. Restrictions particulières pour certains secteurs.
  • Mise en place d’une politique de gestion des accès (badges et clés).
  • Sécurisation et redondance hétérogène du système d’information.
  • Adoption de la politique de sécurité des systèmes d’information de l’IMT.

La formation et la sensibilisation des personnes à la protection des données

  • Sensibilisation des nouveaux arrivants : salariés, stagiaires, élèves (étudiants, apprentis, doctorants).
  • Signature d’une charte de sécurité informatique par les salariés et élèves.
  • Conférences annuelles données par des agents de la DGSI, à destination des élèves, des salariés (particulièrement ceux des laboratoires), et des porteurs de projet de l’incubateur de l’école.
  • Lobbying de sûreté mené par les agents du réseau de sécurité de défense.

La protection du potentiel scientifique et technique (PPST)

  • Audit annuel des équipes de recherche visant à vérifier leur sensibilité aux détournements des produits et procédés à l’insu de leurs responsables, et à en tirer toutes les conséquences
  • Arrivée des ressortissants non UE, conditionnée par un avis favorable des services du HFDS/MINEFI, quelle que soit l’unité de destination

Les séjours internationaux

  • Analyse de tous les déplacements à l’étranger des personnels et des élèves.
  • Analyse et contrôle approfondi des conditions de sécurité, pour les séjours présentant des risques.
  • Briefing d’avant départ par les membres du RSD ; débriefing au retour.
  • Cryptage des ordinateurs des voyageurs ou prêt de PC de voyage.

L’accueil et l’accompagnement des visiteurs

  • Inscription sur les registres des entrées/sorties.
  • Accueil et accompagnement de tous les visiteurs par les agents de l’établissement.
  • Consignes données au cas par cas, selon la sensibilité des lieux visités.
  • Vérification de l’application des consignes.