Aller au contenu principal

Dragage des ports - de nouvelles approches pour valoriser les sédiments

Le projet ECODREDGEMED2 (2021-2023), financé par l'état et la région Occitanie, a permis l'amélioration du processus de dragage des ports, et une réutilisation optimale des sédiments. Jean-Claude Souche et Marie Salgues, enseignants-chercheurs au sein de l'équipe DMS, ont participé à ce projet.

Publié le
Recherche et Doctorat
Toutes les actualités

Les enjeux environnementaux, économiques et sociaux liés aux opérations de dragages des ports de plaisance sont aujourd’hui bien identifiés, en particulier pour les sédiments fins qui sont difficiles à valoriser. Pour y répondre, un consortium Recherche Entreprise pluridisciplinaire s’est constitué en 2020 avec l’appui d’AD’OCC. Il assemble : Port Camargue Régie Autonome Port Plaisance, IMT Mines Alès, CNRS et Université Montpellier (UMR Hydrosciences), IRD (UMR MIO et UMR Hydrosciences), LIB Industries, Eurovia Management, Microbia environnement. Ce consortium porte le projet « Méthodologies, essais de traitement/valorisation de sédiments fins dragués, et réalisation d’ouvrages expérimentaux en travaux publics côtiers ou maritimes. Développement de nouveaux suivis environnementaux adaptés aux opérations de dragage et phénomènes naturels », qui bénéficie de co financements Etat et Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée.

Ses objectifs ont été d’une part d’élaborer de nouvelles techniques de valorisation de sédiments fins de dragage, communément appelés vases, en matériaux de construction et d’autre part de mettre au point et de valider de nouvelles méthodes de suivis environnementaux applicables notamment aux travaux de dragages. Le process de dragage mis en œuvre à Port Camargue, comme aux Port de Pérols et de Carnon s’est avéré particulièrement performant (très bonne séparation sable/vase/eau/macrodéchets, et les matériaux ressués ont été caractérisés (analyses physico-chimiques, environnementales, géotechniques).

Les sédiments fins ont pu être réemployés pour la réalisation d’ouvrages expérimentaux en « bétons de sédiments » comme une piste de près de 1000 m à Port Camargue, la fabrication de 2 lests écoconçus à vocation ancrage dans le port régional de Sète (20 tonnes de béton armé de structure). Cette dernière opération a fait l’objet d’une immersion prévue en juillet 2023 dans le Port de Sète.

En complément, une approche ACV (Analyse du Cycle de Vie) a été menée sur les travaux de la piste et sur les formulations des bétons de structures. Un calculateur simplifié d’impacts environnementaux de formulations de béton a été créé.

Cette approche en économie circulaire et la méthodologie qui y est afférente est transposable à d’autres territoires. Enfin, quelques pistes de valorisations supplémentaires (béton routiers pour revêtements perméables) doivent être mises en œuvre dans la continuité du projet sur le site de Pérols.

Ce projet de trois ans a fait l’objet de 4 articles à comité de lecture et autant de conférences ainsi que d’une dissémination de la connaissance à la DIRM à Marseille (01/2023), à l’ESID à Toulon (04/2023), au CEREMA (10/2023) et à l’université de Toulon (11/2023), ainsi que la préparation d’un cours pour une formation en biologie marine. 

 

logos-ecodredge-med-2